5 choses surpenantes sur Hergnies

       

Les habitants de Hergnies savent-ils: 

 

1) que le nom du village signifie en celte " demeure des guerriers". 

 

2) le village est vieux de plus de 20 siècles et fut peuplé dès l'âge du bronze ( aux environs de 250 avant J-C). 

 

3) Louis XIV eut son quartier général à Hergnies lors de la reconquête de Condé sur l'Escaut, en 1676. 

Cette année-là, le traité de Nimègue (en Belgique) rattache à nouveau Hergnies à la France.

 

 

4) neuf jours de prières ( adressées à Roch de Montpellier) sauvèrent le village du Choléra en 1849. On érigera la chapelle saint Roch en remerciement à la protection du saint. Plus d'info en cliquant ici.

 

5) Hergnies a crée une race de poule: la hernies. 

Suite à un conflit entre éleveurs Belges et Français, les français décident de créer leur propre race. Pour cela, ils croisent deux races différentes. Plus d'info en cliquant ici. 

 

 

 

 

 

 

 

Hergnies dans les contes fantastiques

Hergnies, théâtre du surnaturel. 

 

 

                      L'arbre. 

 

C'est dans la rue du pont de pierre que se situe la maison de la famille Leroy. 

 Au bout du jardin se trouve un vieil arbre décharné auquel le petit Hadrien voue une affectueuse dévotion. Il prétend qu'une belle femme l'habite et qu'il s'entretient parfois avec elle. 

Irrité par la présence de l'enfant qui, selon lui, excite les guêpes qui ont un nid dans l'arbre, le vieux voisin, homme bourru, décide d'abattre l'arbre. Mal lui en prend...Qui sait ce qui sommeille dans ces choses que l'on croit inanimées?

 

                                                               Le mythe Grec. 

 

La créature qui habite le vieil arbre est une Hamadryade. Contrairement à la dryade qui vit indépendamment des arbres, l'Hamadryade y est vitalement rattachée. 

  Ces créatures qui hantent encore notre nature conçoivent pour l'homme une rancœur rageuse. Elles ne lui pardonnent pas de les avoir abandonnées, non pas au profit du christianisme mais à celui du matérialisme. Nourrissant des désirs de revanches, défigurées par la pollution, chassées de leur environnement vital, elles prennent des formes diaboliques pour abattre leur courroux sur leur victimes impuissantes. 

 De beautés elles sont devenues monstruosités et, si elles savent reconnaître l'esprit pur et innocent des enfants, elles reconnaissent dans l'adulte matérialiste, leur ennemi héréditaire. 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 6